Aug 22, 2010

[La pause-café] S'apprécier à sa juste valeur

S'apprécier à sa juste valeur

Le jour de Roch Hachana (le jour de l'an juif), nous prions abondamment Hachem afin d'en faire réellement notre Roi. D'autre part, nous devons nous souvenir que Roch Hachana est également le premier des dix jours de téchouva (repentir) qui se terminent avec Yom Kipour (le jour du Grand Pardon.)

Ainsi, non seulement devons-nous déclarer de toutes nos force que D-ieu est notre Roi, mais nous devons également commencer sérieusement le processus du repentir afin de nous présenter blancs comme la neige – si cela est possible – le jour du Grand Pardon. Un élément essentiel au repentir, est celui où nous nous annulons complètement. Cela signifie que nous mettons de côtés nos désirs malsains, nos mauvaises habitudes, les traits négatifs de notre caractère…

Soyons honnêtes : le plus difficile lorsque nous désirons nous repentir consiste à abandonner la notion de grandeur que nous avons à notre égard. Si nous désirons vraiment faire téchouva, nous devons abaisser le niveau auquel nous pensons être et parvenir à celui où nous sommes convaincus d'être moins que ce que nous pensions être.

L'essence du repentir

Si nous parvenons à une humilité vraie et à diminuer avec sincérité la perception que nous avons de nous-mêmes, nous avons fait l'essentiel de la téchouva. Quelle merveilleuse façon de déclarer en même temps que Hachem est notre Roi et de commencer les dix jours de repentir, de Roch Hachana à Yom Kipour !

Qu'on y pense seulement : toutes nos fautes et nos écarts s'expliquent par l'importance que nous nous accordons. "Je désire cela…" ; "Je ne peux me refuser ceci…" ; "Je mérite bien cela…"Etc. C'est de cette attitude dont se nourrissent notre mauvais penchant et les forces du mal. C'est parce que nous leur donnons ce surplus d'énergie qu'ils parviennent à nous faire fauter, à nous faire tomber.

Nous apprenons de cela que pour servir D-ieu, nous devons commencer à nous mettre de côtés et à nous oublier. Ceci est la condition première pour nous présenter devant Hachem – le jour de Roch Hachana – avec un air serein. C'est également à cette condition que notre volonté de déclarer D-ieu notre Roi augmente ses chances d'être acceptée.

Le début de tout chose est une empreinte qui laisse souvent longtemps sa marque. Si nous parvenons à commencer l'année qui s'annonce avec un véritable sentiment d'effacement, de modestie et petitesse, nous aurons de grandes chances de le garder ancré en nous pendant toute l'année.

En cette fin d'année, puissions-nous reconnaître notre éloignement d'avec le Divin et nos nombreuses mauvaises idées. Puissions-nous vouloir nous remplir un peu plus de Sainteté et de sentiments élevés. Le monde matériel n'est qu'une séparation entre Hachem et nous. Vivons en conséquence et levons nos yeux au ciel en criant : "Maître du monde, viens à ma rescousse ! Je suis submergé par mon orgueil et mon aveuglement spirituel. Il m'arrive même de m'arranger d'une vie loin de Toi. Pauvre de moi ! Viens vite à mon aide ; je ne peux plus continuer de la sorte !"

Bonne année à tous et à toutes.

Bookmark and Share

--
Envoyé par David dans La pause-café le 9/05/2009 12:02:00 AM

1 comment:

孟湖聿軒 said...

認清問題就等於已經解決了一半的問題。..................................................