Aug 3, 2010

[La pause-café] Les 19 lettres (6b) : histoire

Les 19 lettres (6b) : histoire

Voici la suite de la correspondance fictive entre deux amis, dont un a fait téchouva.

Benyamin,

La vie est notre école et notre Maître est le Créateur. Dans cette école, les frais scolaires n'existent pas et toutes les chances sont données à chaque élève. Si nous le désirons réellement, c'est chacune de nos journées qui peut devenir une occasion fabuleuse d'apprendre. Découvrons-nous, découvrons les Autres, découvrons Celui qui nous a donné la vie ! Que la vie est remplie de défis excitants!

À l'école... chaque jour

Comprends-tu maintenant la nature élevée de la mission de l'homme sur terre ? Si certains se laissent diriger par leurs désirs physiques (y compris les plus abjects), ne vois-tu donc pas que notre destin consiste à nous efforcer à redevenir les maîtres de notre propre vie ? À cette fin, chaque jour et chaque situation de vie nous aident à trouver nos imperfections, nos défauts... Ceci doit nous permettre de redoubler d'envie de travailler sur nous afin de devenir une meilleure personne, faire moins de bêtises...

Seigneur, Tu as été notre abri d'âge en âge !
Avant que les montagnes fussent nées,
Avant que fussent créés la terre et le monde,
De toute éternité, Tu étais le D-ieu puissant.

Tu réduis le faible mortel en poussière, et Tu dis :
« Rentrez dans la terre, fils de l'homme.»

Aussi bien, mille ans sont à Tes yeux comme la journée d'hier quand elle est passée, comme une veille dans la nuit.
Tu les fais s'écouler, [les hommes], comme un torrent ; ils entrent dans le sommeil;
Le matin, ils sont comme l'herbe qui pousse,
Le matin, ils fleurissent et poussent, le soir, ils sont fauchés et desséchés. (Téhilim 90:1-7)

Si nous vivons dans des pays riches, remercions Hachem qui l'a désiré ainsi. Cependant, ne faisons pas l'erreur de nous noyer dans le matérialisme et d'en faire le seul – ou même le principal – objectif de notre passage en ce monde. Tâchons de ne jamais oublier notre statut d'être humain et ce qu'attend de nous le Créateur.

Que D-ieu me prenne en grâce et me bénisse !
Qu'Il fasse luire Sa face sur nous !
Pour que, par toute la terre, on connaisse Tes voies,
Parmi tous les peuples, Ton secours sauveur.

Que les nations, ô D-ieu, Te rendent hommage !
Oui, qu'elles Te rendent hommage, toutes les nations !
Que les peuples se réjouissent et entonnent des chants !
 Puisque Tu juges les nations avec équité, et diriges les peuples sur la terre !

Que les nations, ô D-ieu, Te rendent hommage !
Qu'elles Te rendent hommage, toutes les nations ! La terre prodigue ses dons.
Que D-ieu, notre D-ieu, nous bénisse!
Que D-ieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le vénèrent! (Téhilim 67)

La Providence divine nous guide et nous dirige dans les méandres de la vie. Ni trop à droite, ni trop à gauche : les excès ne sont jamais bons conseillers. Si untel ne pense qu'à accumuler les biens matériels, laissons-le faire ! Nous préférons vivre dans la Sainteté et la pratique des mitswoth. Certes, nous devons travailler pour manger. Autrement, qui pourrait mettre le pain sur la table ? Cependant, en restant peu exigeant dans notre relation avec les biens matériels, nous nous libérons de leur emprise dans notre vie.

C'est cette école qui doit être la nôtre : celle qui nous permet de nous distances des futilités et d'accorder notre force à ce qui est éternel : le Divin.

Parole de David, fils de Jessé,
Parole de l'homme haut placé,
De l'élu du D-ieu de Ya'aqov,
Du chantre aimable d'Israël.

L'esprit du Seigneur a parlé par ma bouche, Son verbe repose sur ma langue.
Il a dit, le D-ieu d'Israël, Il a prononcé à mon sujet, le Rocher d'Israël :

« Qui domine sur les hommes doit être juste,
Gouverner dans la crainte de D-ieu.
Quand le soleil brille,
Éclairant le matin, un matin sans nuages par ses rayons
Et par la pluie la verdure sort de la terre.»

Ma maison n'est-elle pas ainsi avec D-ieu ?
Aussi m'a-t-Il assuré une alliance perpétuelle,
Alliance bien ordonnée et bien gardée ;

Ne fait-Il pas germer mon salut et l'objet de tous mes désirs ?

« Les pervers sont tous comme des épines qu'on évite,
Qu'on ne saisit point avec la main ;
Si quelqu'un y touche, il s'arme de fer ou du bois d'une lance :
C'est par le feu qu'il faut les détruire sur place.» (Chmouel II, 23:1-7)

À te lire...

Bookmark and Share


--
Envoyé par David dans La pause-café le 8/04/2010 12:02:00 AM

1 comment:

家唐銘 said...

一棵樹除非在春天開了花,否則難望在秋天結果。............................................................