Jul 31, 2010

[La pause-café] Lire les Téhilim (Psaumes) 7:6

Lire les Téhilim (Psaumes) 7:6

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

"Que l'ennemi se mette à ma poursuite et m'atteigne ! Qu'il broie ma vie sur le sol et traîne mon honneur dans la poussière ! Sélah ! " (Psaumes 7:6)

Le Roi David n'avait aucun amour propre et cela est grandiose. David ouvre son cœur et déclare au Créateur qu'il désire subir tout ce que ses ennemis le suspectait de vouloir leur faire. Si tel avait été le cas, le doux chanteur d'Israël ne demandait aucune pitié, ni compassion de la part du Ciel. Les mauvaises actions étaient tellement répugnantes à ses yeux que David était prêt à les subir s'il en avait fait une.

S'éloigner du mal... pour faire le bien

Nous connaissons les différentes formes du mal et nous ne supportons pas d'en être les victimes. Pourtant, il faut être très fort pour ne pas le commettre, surtout dans les cas où nous pensons avoir une raison pour agir de la sorte (à ce sujet, lire le commentaire du verset précédent). Certes, tout le monde n'est pas le Roi David, mais nous pouvons nous inspirer de sa hauteur pour essayer de nous élever... même qu'un peu.

Pour faire le bien, il faut commencer par s'éloigner du mal. Cela semble évident ? Cependant, nous pensons régulièrement qu'il est possible de faire les deux, à tour de rôle. Bien sûr, nous désirons faire le bien et lorsque cela est possible, nous le faisons avec joie. Cependant, lorsque le mal nous semble justifié, nous ne refusons pas toujours à le faire.

La vérité se situe très loin de cette logique de pacotille. Le Roi David pouvait déclarer de ne pas avoir fait de mal, commit d'injustice ou d'iniquité car... telle avait été sa devise durant toute sa vie. Pouvons-nous réfléchir un instant à propos de l'opportunité d'appliquer cette philosophie de vie à la nôtre ? Si nous pensons que cela est trop difficile et trop éloigné de notre style de vie actuel, nous pouvons en amoindrir la complexité en augmentant les actes de bonté qui nous font nous rapprocher du bien.

Contrairement à ce que nous croyons souvent, faire le bien n'est pas seulement positif en soi. Plus nous faisons le bien, plus la proximité du mal nous devient insupportable. Cela peut être comparé à un fumeur de cigarettes qui commence à faire de l'athlétisme. Plus il court sur les pistes, plus l'idée de fumer le repousse. En courant, c'est à chaque pas qu'il réalise la stupidité de s'empoisonner volontairement. Après quelques mois de pratique sportive, l'envie de fumer s'est transformée en un dégoût naturel pour le tabac.

Si nous désirons sincèrement nous éloigner du mal, nous devons avant tout prier pour demander l'aide du Ciel. Ensuite, nous devons multiplier les actes bons et généreux, faire le plus grand nombre de mitswoth et naturellement, nous nous éloignerons des actes que la Volonté divine réprouve. En moins de temps que nous le pensons, nous deviendrons une nouvelle personne qui pourra en inspirer d'autres !

Essayons de nous souvenir de cette leçon exemplaire de David. S'il n'est pas toujours facile de réussir dans notre rapprochement avec le Divin, nous possédons cependant les armes pour décider de nous éloigner du mal. Ainsi, c'est une façon détournée de nous rapprocher de D-ieu qui s'offre à nous. Si l'approche directe (étude, prières, etc.) nous semble des fois ardue, nous pouvons faire le maximum d'efforts pour rester honnête et juste.

Notre monde est rempli de valeurs qui sont opposées à celles de la Tora. Si nous sommes sérieux dans notre désir de nous rapprocher d'Hachem, tâchons de ne pas être l'auteur d'actes mauvais, méchants, injustes, malhonnêtes... Le Ciel nous ouvrira alors les portes rapprochement et notre vie prendra une nouvelle tournure. Heureuses sont les personnes qui empruntent ce chemin !

À suivre...

Bookmark and Share

--
Envoyé par David dans La pause-café le 8/01/2010 12:02:00 AM